Partage d’expérience de SVE: Alexis à Prato

Alexis a passé un mois en Italie à Prato , une ville de la province de même nom dans la Toscane, située à une vingtaine de kilomètres au nord de Florence.
Nous avions décidé de demander comment est la vie en Italie et ses impressions.

Alexis, est-ce que cela a été difficile pour toi de te retrouver du jour au lendemain sans une seule personne connue auprès de toi?
A mon arrivée cela n’a pas été difficile car mes colocataires mon bien accueilli.

As-tu eu du mal à trouver tes repères dans ton nouvel environnement? À mettre un prénom sur un visage, as tu rappeler qui fait quoi parmi les personnes que tu croiras sur ton lieux d’activité, comment on va de l’appartement au lieu d’activité, etc. ?
Prato est l’une des plus grandes villes dans laquelle j’ai vécu, au début j’ai eu un peu de mal à me repérer pour aller faire mes courses et me déplacer en bus aux cours d’Italien.

Est-ce que tu as fais des choses particulières depuis ton premier jour? Comment ça s’est passé ton première semaine?La première semaine était consacrée à la découverte de la ville et à mon environnement.

En général, vouloir faire un SVE, c’est avoir envie de se rendre utile, vouloir aider des personnes ou une association qui a une mission d’intérêt général.
Comment ça se passe quand on ne parle pas la langue des personnes avec qui on doit faire quelque chose?
Certes, il faut être patient dans la prise d’information et dans la compréhension. Au commencement l’échange et le dialogue se font en Anglais. Mais j’ai eu l’occasion de communiquer à l’écrit en Italien lors d’une présentation de mon profil sur le site web de l’association.
Le soutien linguistique est régulier. Le mardi et jeudi matin, je me rends dans un lieu extérieur de l’association pour assister au cours d’Italien. Le cours est donné par un professeur et nous sommes une quinzaine, de différentes nationalités (Chinoise, Marocaine, Pakistanaise, Chypriote..).

Au cours de tes allées et venues pour se rendre sur les lieux de tes activités ou pour tes premières démarches, pour faire tes courses ou ton promener, tu croises les habitants de ton nouvel ville.
Quelles sont tes premières impressions?
Ce qu’il m’a frappé c’est la façon dont les Italiens parlent fort. Au début se fut compliqué, j’avais envie de m’isoler pour éviter un possible mal de tête. Sinon je les trouve agréables à vivre et fiers de leur région qui contient, à l’image de la Bourgogne , de bons vins.

Un sujet des plus classiques, la météo :
A Nevers, on a eu un mois d’octobre particulièrement agréable, ensoleillé. Qu’en est-il de la météo dans ton région d’adoption ?
C’est une région où il est agréable de vivre, avec un automne doux et ensoleillé (18 degrés tous les jours).

Partir en SVE, c’est s’installer dans un nouveau pays pour plusieurs mois. L’aventure SVE, ce n’est pas seulement les activités en tant que volontaire dans une association, il y a aussi des temps personnels consacrés aux loisirs.
Est-ce que c’est compliqué de s’integrer dans la ville locale?  Comment as-tu fait?
Oui, il est possible de se trouver perdu et de ne pas savoir ou s’orienter pour avoir le maximum d’informations sur ce que propose le territoire en matière d’activités, mais nous sommes bien accompagnés dans cette démarche par nos référents.

Quelles étaient tes intentions avant de partir: reprendre tes activités favorites? Profiter de ce nouvel environnement pour découvrir quelque chose de nouveau?
Je compte reprendre mon activité sportive initiale et pourquoi pas m’ouvrir à d’autres activités, pour l’instant ma priorité est l’ apprentissage de l’Italien.

Ta conclusion en une phrase?
Cela fait bientôt un mois que je suis sur le sol Toscan et je ne vois pas le temps passer...

Leave a Reply