Rencontre avec Raluca, une jeune Roumaine en SVE à Dijon

La semaine dernière, les volontaires de la Ville de Nevers ont fait un tour à Dijon pour participer au forum de la mobilité internationale organisé par les étudiants bénévoles d’ESN (Erasmus Student Network) Dijon et fêter avec eux les 30 ans d’Erasmus (les 13 et 14 octobre étaient les Erasmus days). C’est là que nous avons rencontré les volontaires  de la Ville de Dijon, notamment une fille très sympathique et très accueillante qui vient de Roumanie, Raluca !

Raluca, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Raluca, j’ai 20 ans (bientôt 21), je viens de Brasov en Roumanie.

Mes années de lycée se sont passées à Brasov mais pour faire mes études universitaires, je suis partie à Bucarest, la capitale de la Roumanie. Durant deux années, j’y ai étudié la sociologie.

Pourquoi as-tu décidé de faire un SVE maintenant ?

Mon cas est un peu rare, parce que j’ai interrompu mes études pour partir en France avec le Service Volontaire Européen juste avant de finir la licence. Mais, pour moi, aller chaque jour à la faculté et participer à quelques activités de bénévolat, ce n’était pas suffisant, je voulais faire quelque chose en plus, j’avais besoin d’un changement.

Comment as- tu trouvé ce programme (par quel moyen) ?

J’ai trouvé le programme sur internet. Mon oncle m’a envoyé sur Facebook le lien où le programme était présenté. Je ne connaissais pas le Service de Volontaire Européen avant, je ne connaissais que le programme Erasmus pour les étudiants.

Donc, quand j’ai trouvé le programme SVE, je me suis dit que je devais profiter de cette opportunité pour vivre à l’étranger, apprendre la langue française, connaître un nouveau pays et une nouvelle culture.

Qui t’a aidé dans tes démarches?

Pour les démarches, les coordonnatrices de l’organisation d’envoi en Roumanie et de l’organisation d’accueil à Dijon m’ont aidée. Mais également les autres volontaires qui étaient à Dijon.

C’est quoi ton projet, quelles sont tes tâches?

Je suis en Service Volontaire Européen pour 1 an, dans le cadre du projet “Jeunes citoyens pour l’Europe”.

Ma mission est de participer à des événements pour promouvoir la construction et la citoyenneté européenne. J’en profite également pour promouvoir la culture roumaine.

Dans le cadre des événements, nous faisons des jeux avec les enfants et les jeunes pour découvrir l’Union Européenne et nous partageons nos témoignages.

Je participe également aux événements organisés par la Ville de Dijon.Qu’est-ce qui t’a vraiment marqué en France depuis ton arrivée (un truc qui t’a surpris, un truc bizarre)?

J’ai été surprise par la gentillesse des Français.

Je savais que les Français étaient plutôt polis et courtois mais j’ai connu des gens très gentils et accueillants.

Et d’ailleurs, la plupart du monde est souriant, calme et sympa.

Qu’est-ce qui te manque le plus ?

Ce qui me manque le plus, ce sont ma famille et mes amis, bien sûr. Mais je vais revoir mes parents bientôt et mes amis à Noël.

Que comptes–tu faire après le SVE?

Après le SVE, quand je vais retourner chez moi, je vais continuer mes études de licence pour les finaliser et après je vais commencer les études de master en Roumanie ou en France.

Comment décrirais-tu ton aventure SVE, quels conseils donnerais –tu aux jeunes?

Avant de partir, je pensais que partir et voyager dans un pays étranger toute seule serait plus compliqué. Mais depuis que je suis arrivée, même si j’ai rencontré quelques problèmes, les personnes avec qui je travaille m’ont aidée à les résoudre.

Je suis en France depuis 2 mois, donc je suis encore au début et jusqu’à maintenant j’aime bien cette aventure. C’est un processus d’apprentissage continu parce que chaque jour j’apprends quelque chose de nouveau sur la langue, sur la ville, ou la culture française.

En ce qui concerne les conseils, si les jeunes aiment le volontariat, vivre à l’étranger, découvrir des nouveaux pays et cultures, le SVE est le meilleur moyen d’y parvenir.