Comme les Français!

« Peut-être que Daniel peut aussi rédiger un article ? » Avec un grand sourire, Isabelle a proposé ça.

Ma réponse fut forcément « Quoi ? On parle de quoi, en fait ? Qu’est-ce qui se passe ? ” C’est que j’étais très pris par mes recherches sur l’analyse du dernier match de l’Euro… Par conséquent, la remarque de ma tutrice est forcément venue de nulle part. Mais oui, c’est comme ça que je me trouve maintenant dans la situation d’écrire un article qui est, je pense, le troisième en… douze mois ? J’aurais pu faire mieux, c’est sûr…

Avant de continuer : essayer d’exprimer avec des mots mon expérience SVE en France ce n’est pas possible ! J’ai vécu cette année dans une fascination de la langue, de l’environnement et des personnes que j’ai rencontrées. Je suis très reconnaissant pour tout ce que j’ai expérimenté pendant les douze derniers mois. Mais oui, je vais essayer de faire mon mieux.

Donc, douze mois ! C’est la fin de mon SVE. C’est la fin d’une année pleine des voyages, de rires, de rencontres, de fromage, de vin, de foot et, j’espère aussi, la fin des quelques évènements tristes qui se sont passés pendant mon séjour en France. Cet année était vraiment une année d’apprentissage pour moi, ou la chose la plus importante que j’ai appris est que ça devient visible quand tu manges trop de Camembert (surtout sur le terrain de foot)…

Comme vous pouvez bien voir, il y a quelques choses qui ont changé. La première – et la plus importante pour moi – c’est le simple fait d’écrire cet article en français ! Oui, apparemment c’est suffisant de mettre un Roumain en France, le laisser là-bas une année et il va arriver à parler français. Bien sûr, pas sans oublier chaque fois que « chose » c’est féminin et « vélo » c’est masculin. Alors, d’autres choses… Ah, oui !

© Merilin Metsamaa

Mon projet! J’ai passé une bonne partie de mon temps à travailler avec des enfants. J’ai eu la chance de passer pas mal de temps dans les écoles, auprès d’enfants avec beaucoup (comprendre « trop ») d’énergie. Mon projet est bien appelé « Tell me about the world », parce-que les enfants m’ont beaucoup raconté sur leur petit monde français. De plus, mes progrès en français c’est surtout grâce à eux ! Je suis sûr que mes questions ont été des fois un peu difficiles, mais comme de vrais experts ils ont presque toujours réussi à me donner une réponse. Bien sûr, leurs efforts ne sont jamais restés sans récompense ! Sans dire de bêtises, pour chaque explication pour le mot « écureuil » j’ai payé avec un dessin de la Reine de Neige ou Star Wars.

© Merilin Metsamaa

Grace à mon projet j’ai eu l’occasion de passer mon BAFA ! Ça veut dire que c’était une autre chance pour rencontrer des gens qui n’ont pas hésité à me montrer leur sympathie. Peut-être encore plus important, pendant mon BAFA j’ai appris que les enfants représentent un peu plus que des petites créatures qui aiment courir partout et qui demandent des câlins de temps en temps.

© Merilin Metsamaa

Maintenant, le foot. Une de mes nombreuses motivations pour venir en France c’était l’Euro qui était organisé ici. Sans compter le résultat du finale, pendant l’Euro j’ai célébré chaque victoire des bleus (OK, un peu moins la première…) ! Mais, d’une importance plus grande pour moi, j’ai “vécu” le foot français sur “ma peau” (ou “avec mes pieds”). En tant que joueur licencié au Racing Club de Nevers Challuy Sermoise, j’ai joué un bon nombre de matches. Pourquoi je mentionne ça ? D’un côté, faire dès le début une chose que j’aime beaucoup m’a aidé à m’adapter à la nouvelle culture. D’un autre côté, j’ai réussi à prédire le résultat du match France – Roumanie 6 mois à l’avance. Simplement parce que pendant entraînement c’était évident que les Français sont plus forts, plus rapides, plus techniques que les Roumains !

Bien sûr, il y a beaucoup de choses sur lesquelles je pourrais parler. J’ai l’impression que je n’ai rien dit malgré la page pleine de mots. Je vais m’assurer, quand même, que je vais vous raconter tous les détails ! Parce que pendant l’année qui vient de passer j’ai appris à savourer la vie, c’est pour ça qu’on va le faire face en face, autour d’un verre de vin (comme les Français).

A bientôt !

© Merilin Metsamaa


* BONUS *

 Dialogue entre moi et un enfant :

MOI : – Julie, est-ce que tu pourras me dire ce que « écureuil » veut dire ?
JULIE : – Un écureuil c’est un animal avec une grande queue qui vit dans les arbres.
MOI : – Ah, d’accord. Merci, je comprends. Du coup, est que tu pourrais me dire quand je dois utiliser « à » ou « de » ? « De faire » ou « à faire », par exemple.
JULIE : – …

Leave a Reply